top of page

Le tubeless, la solution miracle?



Tu te demandes si ça vaut le coup de passer tes pneus en tubeless?


C'est de plus un débat entre les cyclistes/triathlètes, mais est-ce vraiment la solution miracle pour dire adieu aux crevaisons? (Spoiler alert : c'est un peu plus complexe que ça).


On t'explique d'abord ce que c'est le tubeless :


C’est un montage que l’on rencontre beaucoup sur certaines disciplines telles que le VTT, le gravel, le cyclocross ou la route. Pour monter ton vélo en tubeless, il te faut des roues et jantes, ainsi que des pneus compatibles avec ce système. Sinon il faut changer de roues de vélo ! La plupart des nouveaux vélos neufs "haut de gamme" sont déjà équipés en jantes + pneus "tubeless ready".


Il existe des pneus "tubeless ready" et des pneus "tubeless". Plus léger qu'un tubeless classique, le pneu tubeless peut être monté sans chambre sur une jante tubeless ready. Mais il est moins étanche qu'un tubeless classique et le liquide préventif est obligatoire au montage.


Sur le papier c’est bien beau, mais concrètement comment ça fonctionne ?


Pour faire simple, une fois ton pneu monté :


  • Tu dois injecter un liquide spécial collant (appelé préventif), généralement en latex, à l’intérieur du pneu (si tu es équipé en tubeless ready, le plus commun) ;

  • Ce liquide se répartit sur toute la circonférence du pneu et vient assurer son l’étanchéité à l’air ;

  • En cas de petites crevaisons, le liquide vient reboucher le trou ;

  • Tous les 3 à 4 mois, il faut que tu changes ou que tu remettes du liquide préventif. Car en séchant dans le temps, il devient moins efficace

Pour info ton pneu de vélo tubeless se gonfle comme un pneu classique grâce à une valve (un peu spéciale fixée sur la jante) et une pompe.


Voici les avantages du tubeless:


Passer en mode tubeless, sans chambre à air mais avec un liquide anti-crevaison, a ses avantages. En gros, en cas de petite crevaison, ce liquide vient boucher le trou, se solidifie, et empêche l'air de s'échapper.


( +) Moins de crevaisons 🎈:


Le premier avantage, c'est qu'il réduit vraiment le risque de crevaison. Le liquide dans le pneu bouche instantanément les petits trous. Finis les arrêts en urgence pour changer une chambre à air, surtout sous la pluie en hiver 🥶.


( +) Plus de confort et de performance 🚴‍♂️:


Le tubeless offre un confort de roulage amélioré. Sans chambre à air, tu peux rouler avec une pression plus basse, ce qui améliore l'adhérence et absorbe mieux les chocs. Et, pour les puristes, la suppression du frottement entre le pneu et la chambre à air réduit la résistance au roulement.


Mais, bien sûr, le tubeless a aussi ses inconvénients à considérer.


( - ) Une installation plus complexe 🛠️:


Installer un pneu tubeless est plus complexe et prend plus de temps qu'un pneu classique. Il faut s'assurer que la jante soit bien étanche, et injecter et répartir correctement le liquide anti-crevaison.


Un coût plus élevé 💰:


Ça coûte aussi un peu plus cher. Les pneus tubeless sont généralement plus chers (environ 30 à 70€), et il faut ajouter le coût du liquide anti-crevaison qui doit être remplacé régulièrement.


( - ) Des réparations plus difficiles 🧰:


En cas de grosse crevaison, même avec le liquide, la réparation est plus compliquée et prend plus de temps qu'avec une chambre à air. On a souvent besoin d'ajouter une mèche qu'il ne faut pas oublier chez soi.



Alors, le tubeless, c'est pour qui?


En résumé, le tubeless offre vraiment plus de confort et de performance, mais il demande un investissement plus important et une certaine technicité pour l'installation et l'entretien. Si tu es prêt(e) à troquer un peu de bricolage contre beaucoup plus de confort, c'est peut-être le moment d'y penser. On te conseille de rouler en chambre à air pendant ta saison d'entraînement et d'équiper ton vélo en tubeless lors des compétitions de vélo ou les triathlons.


107 vues0 commentaire
bottom of page