top of page

Le SWOLF ou l'art de la glisse

Dernière mise à jour : 26 mars 2023

Le swolf est issu de l’association des anglicismes “swim” et “ golf ” avec l'objectif, comme au golf, d’avoir le score le plus petit possible.

Il s’agit d’une technique de calcul pour évaluer l’efficacité d’une nage. Certaines montres de triathlon possèdent d’ailleurs une fonction Swolf, t’évitant ainsi de calculer dans ta tête le nombre de mouvements que tu fais en nageant. Le swolf score est calculé en prenant en compte le temps (en secondes) que tu mets pour faire une longueur (25 ou 50 m) et le nombre de cycles de mouvements de bras (bras droit + bras gauche). Par exemple, si tu nages 50 mètres en 40 secondes avec 39 coups de bras, ton swolf score sera égal à 40+39 = 79 (tu fais alors partie des bons nageurs !). Si tu nages cette même distance en 38 secondes avec 42 coups de bras, tu auras alors un moins bon score 38+42 = 80 alors que pourtant tu as été plus rapide.


Le swolf va ainsi être l’indicateur de l’efficience d’une nage.

Pourquoi parler d’efficience ? Car la natation étant un sport de technique, il est important d’évaluer les moyens mis en œuvre pour arriver à un résultat et c’est d’autant plus important en triathlon car tu dois trouver la bonne technique pour être le plus efficace et ainsi d'économiser pour la suite de l’épreuve.


Tu peux arriver au même score en ayant deux styles de nage différents :

  • Une nage lente et composée d’un très faible nombre de cycles (synonyme d’une bonne glisse).

  • Une nage rapide et composée d’un nombre plus important de cycles (synonyme d’une cadence de bras élevée).

Idéalement, pour le triathlon, il faut trouver le compromis entre glisse et cadence, car, comme indiqué plus haut, l’objectif principal, à notre niveau d’amateur, c’est surtout de sortir de l’eau dans le premier tiers des concurrents mais sans être fatigué. Pour cela il faudra bien travailler la glisse lors des entraînements à la piscine et l’évolution de ton swolf te permettra de valider ou non ta progression.


Si tu es plus rapide mais plus essoufflé qu’avant cela te te servira pas vraiment pour un triathlon, ou alors que sur des très courtes distances ou la vitesse pure et le cardio sont plus importants que l’endurance.


152 vues0 commentaire
bottom of page